Poziția conducerii PSRM expusă la conferința parlamentara OMC de la Geneva 13-14 Iunie 2016

Mesdames et messieurs!

Je voudrais exprimer ma reconnaissance aux organisateurs de la Conférence parlementaire de l’Organisation mondiale de commerce pour l’opportunité de me produire à ce forum représentatif et de souhaiter à tous les participants de la Conférence une activité productive et des résultats constructifs qui contribuent au développement efficace des liens commerciaux internationaux.

La République de Moldavie qui est le membre de l’Organisation mondiale de commerce dès l’année 2001, est intéressée sérieusement au développement des principes et des règles du commerce global qui sont élaborés dans le cadre de l’OMC. Notre intérêt est déterminé tout d’abord par le haut entraînement dans le commerce international. Le volume annuel des échanges extérieurs constitue plus de quatre-vingts-dix pourcent du PIB. C’est pourquoi le développement économique de notre pays, dans plusieurs cas, est déterminé par l’état d’affaires dans le domaine du commerce extérieur et par les correlations avec nos partenaires extérieurs.

A la dixième conférence des ministres des Etats-membres de l’Organisation mondiale de commerce qui a eu lieu en décembre 2015 à Naïrobi on avait adopté une Déclaration. On y a mentionné que la plupart des membres de l’OMC ce sont des pays en train de développement, c’est pourquoi leurs intérêts et leurs besoins doivent être au centre de l’activité de l’OMC et que les Etats-membres de l’OMC en aspireront.

A cette occasion je voudrais attirer votre attention à quelques problèmes nouveaux dans le commerce extérieur auxquels se heurte et peut se heurter par la suite la République de Moldavie qui est un pays avec une économie en train de développement.

En dehors de ce que la Moldavie est un pays en voie de développement, elle est un pays avec une économie petite et ouverte, dont la population fait 3 millions cinq cents milles d’hommes, le PIB annuel ayant environ 7 milliards de dollars. Par ailleurs, la Moldavie fait du commerce avec cent pays du monde ayant deux accords majeurs sur les zones de commerce libre.

Le premier Accord c’est le traité sur la zone de commerce libre dans le cadre de la Communauté des Etats indépendants. Les participants de cet Accord sont huit pays avec la population totale de deux cents trente millions d’hommes. Le deuxième document c’est l’Accord sur l’Association avec l’Union européenne signé et implémenté il n’y a pas longtemps. Cet accord inclut l’établissement de la zone de commerce libre avec vingt-huit pays dont la population est plus de cinq cents millions.

Avec les pays de la CEI qui font part du traité du commerce libre et les pays de l’Union européenne, la Moldavie fait quatre-vingts pourcents de l’exportation et soixante-quatorze pourcents de l’importation. Ainsi les résultats sommaires du commerce extérieur de la République de Moldavie dépend considérablement des liens commerciaux avec les pays mentionnés.

C’est à dire, l’efficacité du commerce extérieur de la Moldavie aujourd’hui est déterminé pas seulement par les résultats et par les conditions du développement des relations avec des certains pays mais surtout par les résultats et par les conditions du développement des relations avec les unions régionales majeures et des accords en vigueur signés avec eux.

Les deux accords de la République de Moldavie sur les zones du commerce libre se basent sur les normes du droit international et les règles de l’Organisation mondiale de commerce. L’existence de tels accords avec les unions régionales majeures est considérée comme un facteur qui pourrait contribuer au développement du commerce extérieur de la République de Moldavie et de son économie qui dépend beaucoup des marchés étrangers et de l’accès à ce-ci.

Ayant signé l’Accord d’Association et celui sur la zone du commerce libre avec les pays de l’Union européenne, les autorités moldaves, tout d’abord, comptaient sur l’accroissement de l’exportation au marché européen commun. Mais ça n’a pas lieu. Au contraire, dès le moment de l’implémentation de l’Accord avec les pays de l’UE le volume de l’exportation moldave à ces pays s’est réduit et continue à diminuer. L’année 2015, le volume s’est réduit de plus de deux pourcent et en janvier – février 2016, de plus de quatorze pourcent.

Bien sûr, c’est la faute de notre gouvernement et du parlement qui pendant la signature et la ratification de l’Accord de l’Association n’ont pas assumé les risques réels auxquels se heurterait la Moldavie après l’introduction du régime du commerce libre avec les pays de l’Union européenne et après l’abolition du régime antérieur du commerce asymétrique – des préférences commerciales asymétriques. Des tels risques sont liés tout d’abord avec la sous-compétitivité des producteurs et des exportateurs moldaves aussi qu’avec leur préparation mauvaise d’agir sur les marchés européens.

En même temps, je veux attirer votre attention sur ce que les pertes subies récemment par la Moldavie dans le commerce avec l’Union européenne, ce sont aussi les pertes causées par les sanctions commerciales introduites par nos partenaires commerciaux majeures l’un contre l’autre – l’Union européenne contre la Fédération de Russie. La Moldavie a des accords sur le commerce libre avec tous les deux mais il n’y a pas encore des effets positifs.

Dans les conditions de ces sanctions, sur le marché européen s’est renforcée la concurrence intérieure entre les producteurs agro-industriels dans l’Union européenne. La promotion de la production moldave au marché de l’UE et le bénéfice du régime du commerce est devenu bien problématique. C’est pourquoi la réglementation des relations commerciales entre ces deux grands acteurs régionaux, et de plus, la réglementation de leure intéraction économique, pourrait être une bonne garantie du développement stable du commerce extérieur et de l’économie de plusieurs petits pays, y compris la Répubique de Moldavie.
J’espère que l’activité de l’Organisation mondiale de commerce va contribuer de toutes les manières pas seulement au règlement et à la normalisation, mais tout d’abord, à la prévention des conflits dans les relations commerciales entre les grands pays et les unions régionales.

Ça pourrait contribuer aux intérêts des pays en train de développement qui n’ont pas encore un grand potentiel de compétitivité dans le commerce international.

Dans ce contexte je voudrais exprimer ma préoccupation avec cette incértitude du futur développement du commerce international qui est liée à l’apparition des accords commerciaux globaux. Il s’agit de deux accords super-régionaux – le Partenariat commercial trans-pacific et le Partenariat commercial et d’investissements trans-atlantique.

La formation et le développement de ces partenariats peut mener à ce que la plupart du commerce mondial sera basée sur les normes implémentées dans le cadre de ces accords. C’est à dire, ça peut changer radicalement l’entière construction du commerce international quand on va appliquer les normes des partenariats globaux et pas les normes de l’OMC.

Ça va influencer les positions commerciales des pays tiers qui ne font pas partie de ces accords. Ce sont notamment les pays en train de développement avec un potentiel économique relativement réduit et avec une compétitivité basse qui seront les plus vulnérables, y compris la République de Moldavie.

En cas de formation du Partenariat commercial et d’investissements trans-atlantique la République de Moldavie peut perdre les profits potentiels du régime du commerce libre avec l’Union européenne qui va bénéficier les avantages et les normes du nouvel accord global pour renforcer ses positions commerciales.

En outre, la formation d’un tel partenariat peut escalader les contredictions commerciales entre l’Union européenne et les pays de l’Union économique euroasiatique. Comme résultat, le format de l’intéraction commerciale de la République de Moldavie dans le cadre de deux zones de commerce libre peut devenir plus compliqué qu’à présent ; ce qu’affectera le commerce extérieur le commerce et l’économie de la Moldavie.

Nous espérons que pendant des forums différents de l’Organisation mondiale de commerce on va trouver les décisions efficaces des problèmes contemporains du commerce international en considérant les intérêts de tous les Etats-membres, y compris les intérêts des pays en train de développement qui sont profondément intégrés aux liens commerciaux internationaux.

Merci bien pour votre attention!

Versiunea imprimare

Postări recente

Вы можете отметить интересные вам фрагменты текста, которые будут доступны по уникальной ссылке в адресной строке браузера.