DISCOURS du président de la République de Moldavie, M. Igor Dodon, à l’ouverture officielle du « Crans Montana Forum »

VOS EXCELLENCES,
MESDAMES ET MESSIEURS,
CHERS AMIS,

Tout d’abord, je voudrais remercier les organisateurs du Forum pour l’invitation et pour l’opportunité de m’exprimer sur les questions de l’importance primordiale pour les pays du monde. C’est un grand honneur pour moi de représenter ici notre Etat – la République de Moldavie. Nous sommes un pays européen petit, mais très joli, avec un bon peuple doué de talent et laborieux.

Le Forum est une opportunité particulière pour présenter les visions de la République de Moldavie sur la situation dans le monde, pour reconfirmer la disponibilité de mon pays de contribuer à la résolution de problèmes globaux et exprimer notre solidarité avec nos partenaires sur la mappemonde.

Le temps dans lequel nous vivons est très compliqué. N’importe quel continent on demeure, les risques auxquels nous sommes subis sont bien identiques presque partout: des problèmes démographiques, d’isolationnisme économique, de pauvreté, de terrorisme, etc.

En certaines régions du monde nous nous heurtons à des menaces sérieuses contre la sécurité, avec l’extension du phénomène de corruption, avec la réduction dramatique de la culture politique. On a une impression que le système actuel du fonctionnement du monde tombe en ruines, tandis que nous, les représentants de petits pays, comme la République de Moldavie, ne voyons aucune alternative sûre.

Il n’y a pas longtemps, l’image de l’Union Européenne était très attractive, spécialement pour des États de l’ancien bloc socialiste, immédiatement après son désintégration, en garantissant une stabilité sociale, économique et politique.

C’est clair que le système auquel nous sommes habitués, ne fonctionne plus à valeur requise. Donc, la démocratie a besoin de mécanismes solides de protection.

Je crois qu’il faut convoquer urgent des réunions internationales représentatives, qui pourraient reconfirmer le cadre juridique actuel du système international ou bien proposer une nouvelle architecture des relations internationales.

Dans ce contexte, je mentionne le rôle de telles réunions pour les conditions actuelles. Ayant en vue le fait que le dernier sommet de l’OSCE a eu lieu en 2010, à Astana, Kazakhstan, pendant ces huit ans passés, on a enregistré des modifications sérieuses sur le plan global. Ça serait important de les discuter à une nouvelle réunion de chefs d’Etats et de gouvernements des pays-membres.

En même temps, les dernières actions dans le cadre des Nations Unies font tout plus claire la nécessité de la réformation de cette organisation, y compris le Conseil de la Sécurité. Ainsi on a une impression qu’on se heurte à une crise profonde d’idées, en ce qui concerne les perspectives des générations d’avenir.

Nous sommes dans une situation quand les Etats puissants et développés dominent substantiellement les Etats qui sont en cours de développement. C’est relevant le cas de la République de Moldavie par rapport avec l’Accord de libre-échange avec l’Union européenne (DCFTA).

Le quota de l’importation générale de produits agricoles au marché de l’UE ne constitue que deux pourcents du volume total de l’importation en Union européenne. Respectivement, pour la République de Moldavie c’est extrêmement difficile de faire face à la concurrence acerbe qui existe dans ce segment limité.

Cependant, après la signature de l’Accord de libre-échange avec l’UE, mon pays a perdu l’accès au marché de la Fédération de Russie à cause de restrictions imposées unilatéralement par Moscou.

Par conséquent, le producteur autochtone n’est pas encore prêt à livrer la production compétitive au marché européen, ayant perdu déjà les débouchés traditionnels à l’Est. Ainsi, la République de Moldavie a été obligé de quitter le marché de l’Est, mais n’a pas été accepté à celui de l’Ouest à valeur requise.

Dans ces conditions, j’essaye de promouvoir une politique étrangère balancée, de maintenir et d’approfondir nos relations avec l’Union européenne, mais en même temps, de rétablir des bonnes relations avec la Fédération de Russie, en se basant sur les intérêts nationaux de mon pays. La République de Moldavie n’est pas un Etat grand, c’est pourquoi il nous faut chercher de modalités efficaces pour collaborer avec l’Ouest et avec l’Est.

Notre but c’est de moderniser et développer la République de Moldavie. Les reformes suivront implémentées exclusivement pour le bien du peuple. On va élaborer un plan stratégique de reformes, ainsi que mon pays soit prêt, de tous les points de vue, à adhérer l’Union européenne, si ce sujet est mis aux discussions.

Mais pour atteindre ce but en termes les plus courts possible, on a besoin de solutionner le conflit en Transnistrie.

L’élément-clef du règlement politique final et durable du conflit c’est la neutralité reconnue sur le plan international de la République de Moldavie, ce qui permettra y compris l’évacuation des troupes étrangères du territoire de mon pays.

CHERS AMIS,

Pratiquement chaque jour nous sommes témoins oculaires d’événements tragiques qui se passent en différents coins du monde. Mais les attitudes envers la solution des problèmes, au niveau global et régional, sont substantiellement différentes.

En luttant contre les cataclysmes naturels, les pays et les peuple du monde trouvent d’habitude des points de tangence en manifestant la solidarité et en accordant l’aide réciproque.

Mais en ce qui concerne les problèmes de formation de l’ordre mondial, le respect de certaines règles de la sécurité générale, de maintien de la paix et de la stabilité dans le monde il y a moins d’accord réciproque et de disponibilité pour nous entendre l’un l’autre. De plus, on ne sent pas toujours la tendance de créer un avenir durable pour les relations internationales.

En tant que le chef d’Etat d’un petit pays, je suis inquiété de la situation, dans laquelle des acteurs majeurs, des grandes puissances, ne peuvent pas tomber d’accord sur le respect réciproque de l’intérêt de chacun, tandis que des petits pays et parfois mêmes des régions entières souffrent premiers à cause de ces divergences.

Un exemple bien concluant c’est la région balkanique, à laquelle appartient, dans une certaine mesure, aussi la République de Moldavie, membre à valeur requise de l’organisation du Pacte de la Stabilité pour l’Europe de Sud-Est.

Notre pays suivit avec inquiétude l’escalade dans le pays voisin, l’Ukraine, comme les événements qui sont en train sur les Balkans.

Il y a incertitude en ce qui concerne les actions qui se produisent en dernières années en différentes régions de l’Europe et du monde, ainsi que les provocations et les menaces auxquelles se heurtent aujourd’hui beaucoup de pays. Ce n’est pas claire si elles toutes sont réglées en avenir prochain. Pour nous tous, est évidente la situation extrêmement grave des petits pays, qui comme d’habitude, se sont trouvés à la frontière des contradictions des acteurs globaux.

Dans ce contexte, je souligne que l’organisation de telles actions comme le présent Forum, nous permet de sensibiliser les organisations mondiales et les acteurs internationaux influents en ce qui concerne les problèmes des petits pays. En même temps, ça contribue à la consolidation des efforts appliqués par des petits pays en vision de la défense de leurs propres intérêts.

Un tel échange d’opinions, une telle unité d’esprits et de forces inspire le même espoir de réduire graduellement l’escalade dans les relations internationales. A l’aide d’un dialogue cointéressé à haut niveau on pourrait arrêter le mécanisme tout en accélérant de la confrontation, on pourrait lever le niveau d’interaction et d’accord mutuel pour éviter des crises globales, en arrêtant la déstabilisation dangereuse de la politique mondiale.

La Moldavie est l’un des pays dont la situation pas facile a été provoquée par une nouvelle rupture géopolitique entre les acteurs globaux. Nous essayons de contribuer à l’élimination de cette crise, pour équilibrer les intérêts de l’Occident et ceux de l’Orient en ce qui concerne notre pays.

Nous espérons d’être entendus.

Je souhaite à tous les participants du Forum d’avoir une activité fructueuse.

Merci beaucoup!

 

Bruxelles, le 28 juin 2018

Versiunea imprimare

Postări recente

Вы можете отметить интересные вам фрагменты текста, которые будут доступны по уникальной ссылке в адресной строке браузера.